Circonscription de Ozoir la Ferrière

Inspection de l’Education Nationale

Conseils de démarches et ressources pour aider les lecteurs précaires

31 / 07 / 2017 | Christine Berné

Lorsque certains élèves ont des compétences de lecture très en décalage avec le reste de la classe, il est nécessaire de mener un travail spécifique qui réponde à leurs besoins, quelque soit leur niveau de classe.
La maîtrise du code permet aux élèves d’automatiser le déchiffrage et ainsi de comprendre des textes de plus en plus longs. Il doivent apprendre à utiliser la voie directe pour gagner en rapidité, en fluidité. Le travail présenté dans cet article concerne le code mais il faut souligner que le travail sur la compréhension est mené en parallèle.

Une évaluation préalable des capacités de lecture est nécessaire pour cibler les difficultés. Celles du dispositif DAAL constituent un très bon outil pour déterminer les besoins des élèves.
Le powerpoint ci-joint donne un exemple de l’analyse que l’on peut mener à partir des résultats des élèves de CP. On pourra procéder de la même manière pour les lecteurs précaires des autres niveaux de classe.

Vous trouverez dans cet article :
- une fiche "conseils pour aider les élèves avec un faible niveau de décodage"
- une fiche appelée "des documents et ressources pour répondre aux besoins des lecteurs précaires" qui se trouvent dans le drive qui regroupe un grand nombre de documents ressources —> accès au drive
- un partage d’expérience d’une enseignante en CP/CE1. On remercie vivement Mme Sottou pour sa mutualisation d’une démarche qui a porté ses fruits auprès de trois lecteurs très précaires de CP dont un souffre de troubles spécifiques du langage.
Elle a la gentillesse de mutualiser les fiches supports de lecture de ces trois élèves qu’elle a conçues sur la base de la démarche qui est déclinée dans la fiche conseils mentionnée ci-dessus dont elle relate la mise en oeuvre dans sa classe.
- un partage d’expérience d’une enseignante de CE2/CM1 Mme Fernandez dont un des élèves de CE2, un lecteur très précaire, a réussi à reprendre goût à la lecture et à progresser de manière significative grâce à la même démarche. On peut la remercier vivement pour son partage d’expérience et des documents qu’elle a utilisés avec cet élève.

La pratique de ces deux enseignantes illustre très bien le rôle de l’école : considérer chaque élève dans son individualité et réaffirme que la première bienveillance que le professeur des écoles doit donner aux élèves est de prendre en compte leurs besoins et adapter son enseignement en conséquence.
Grâce à la qualité de leur analyse et de l’observation de leurs élèves, elles sont passées d’une différenciation pédagogique qui consistait à alléger ou simplifier les tâches de lecture par rapport à ce qui était proposé aux autres élèves, à une différenciation qui répond aux besoins des lecteurs précaires par un enseignement organisé et progressif de la lecture.
Le constat qu’elles font toutes les deux est positif pour ces élèves qui ont repris goût aux apprentissages et progressé en lecture, même si bien sûr le travail est à poursuivre.

Il est particulièrement intéressant de matérialiser ce type de travail dans un PPRE qui pourra être transmis à l’enseignant de l’année suivante afin d’assurer la poursuite de la démarche et donc des progrès des élèves.

 

Documents